Au delà de son vieux-port, de ses calanques et de son emplacement géographique extraordinaire, Marseille se caractérise pas ses spécialités gastronomiques directement inspirées de la Méditerranée et des cuisines venues d’ailleurs. La Bastide du Roucas, maison d’hôtes dans le centre ville de Marseille, met à l’honneur son patrimoine culinaire.

L’huile d’olive et l’ail sont les plus fidèles partenaires de cette cuisine ensoleillée et épicée.

Parmi les incontournables, nous retrouvons:

La bouillabaisse, la soupe de poisson la plus connue du monde.

Bastide du Roucas bouillabaisseParmi les cinq ou six poissons nécessaires, on trouve la vive araignée, le rouget grondin (galinette), le congre (fiélas), la rascasse (chapon) et un ou deux poissons nobles comme le saint-pierre ou la lotte. On vous sert d’abord le bouillon avec la rouille et les croûtons, puis les poissons bouillis et roussis à l’huile d’olive, servis entiers avec rouille, pommes de terre et encore du bouillon.
La règle d’or de la bouillabaisse, c’est le découpage devant les convives, qui mélangent ensuite rouille et aïoli.
L’aïoli, symbole culinaire de la Provence, est aussi le partenaire idéal de la bourride. Une recette voisine à base non plus de poissons de roche mais de poissons blancs, car on n’a jamais mélangé ici les torchons et les serviettes, les poissons de roche pour le plat du pauvre (la bouille) et les poissons nobles (loup, daurade…) pour la bourride.

Les pieds et paquets (ou pieds-paquets)

Autre plat typiquement marseillais. Il s’agit de petits carrés de panse de mouton (ou d’agneau) roulés en paquets et farcis de petit salé, ail et persil. Accompagnés de pieds de mouton (ou d’agneau), ils mijotent très longuement avec du vin blanc et plus ou moins de tomates.

L’aïoli

Bastide du Roucas AïoliC’est une sorte de mayonnaise à l’ail finement pilé avec de l’huile d’olive, accompagnée de morue et de légumes de saison bouillis (carottes, pommes de terre…). L’aïoli se déguste, en été, dans les fêtes de village, mais aussi pour certaines fêtes religieuses (le Vendredi saint à Marseille, le Mardi gras à Grans).

L’anchoïade

Réalisée à partir d’anchois écrasés que l’on fait fondre dans l’huile d’olive, plus légère que l’aïoli, elle accompagne toutes sortes de crudités. Très tendance !

La soupe au pistou

Pour les longues soirées d’été, rien de tel qu’une bonne soupe au pistou, faite de haricots rouges et blancs et de divers légumes, selon l’humeur, et agrémentée d’une pommade à base de basilic et d’ail pilés, ainsi que d’huile d’olive.

Les pizze de Marseille

Peut-être le plat le plus emblématique de Marseille aujourd’hui ! C’est ici que vous dégusterez la meilleure pizze de votre vie, dotée, si elle est cuite au feu de bois, d’une saveur incomparable.

Et pour se rafraîchir, l’incontournable boisson anisée.

Pastis

Bastide du Roucas Pastis

Apparu à la fin des années 1930 dans cette région où le commerce des plantes aromatiques a toujours

été très actif, le pastis, succédant aux absinthes, interdites en 1915, connut un succès immédiat. Banni par le gouvernement de Vichy, il fut de nouveau autorisé à la vente à la Libération.
Aujourd’hui, cette boisson à base d’anis vert et d’alcool à 90° se prête à de nombreux mélanges : perroquet (avec sirop de menthe), tomate (avec grenadine) et mauresque (avec sirop d’orgeat). Boisson indispensable pour toute partie de pétanque qui se respecte.

Pour déguster toutes ces spécialités et faire le plein de saveur sous le soleil de la Méditerranée, la Bastide du Roucas, chambres d’hôtes labellisées Hôtes Qualité Marseille, vous accueille dans ses 3 chambres d’hôtes dans le 7ème arrondissement de Marseille et à proximité du Vieux-Port.